Comment l’IA va révolutionner le secteur de la santé animale

@Xavier De Mazenod
26 septembre 2019

Santé animale et IA : une révolution est en cours

­Le marché mondial de la santé animale (animaux de compagnie ou de production) devrait croître de 4,5% par an en moyenne pour atteindre 42 Md$ en 2024, selon le bureau d’études Zion Market Research. Il s’agit d’un secteur en pleine mutation, auquel l’intelligence artificielle donne un coup d’accélérateur. Les progrès technologiques, associés aux évolutions des usages et des attentes des utilisateurs finaux exercent une forte pression sur les acteurs de la filière.

La tendance est nette, le marché de la santé animale est un marché en fort développement, et pour de nombreuses années, avec une croissance naturelle à deux chiffres. On pense que dans les cinq prochaines années il va se passer probablement plus de choses sur ce secteur que dans les 50 dernières années », prédit Yahya El Mir, co-fondateur de la société iRevolution.

L’intelligence artificielle bouleverse la santé animale

Dans ce contexte, l’intelligence artificielle joue un rôle d’accélérateur. Elle secoue toute la filière, assez brutalement et très rapidement. Par l’ampleur des évolutions technologiques d’abord. Comme dans le projet MIHMES mené par l’INRA et l’INRIA qui permet aux chercheurs d’être plus efficaces dans la création de modèles épidémiologiques. Ou dans tous les développements d’aide au diagnostic pour les vétérinaires. Pour Didier Avignon, vice-président du Conseil National de l’Ordre des Vétérinaires, « l’intelligence artificielle ne doit pas remplacer le vétérinaire, mais créer une médecine améliorée ».

Interprétation de radiographies vétérinaires par intelligence artificielle

Pour Stéphane Suisse, co-fondateur et CTO de la société Star5.ai, tous les niveaux de la filière sont touchés. « Citons deux grands domaines : d’abord le traitement de l’image photographique et vidéo, où les champs d’application sont infinis. Ensuite, le traitement d’analyse sémantique, textuelle et linguistique qui est entièrement chamboulé par des ruptures technologiques initiées par les toutes premières startups du secteur. Il en résulte que les anciens dispositifs ne souffrent pas la comparaison avec ces nouvelles solutions ».

Les animaux, d’élevage ou de compagnie, produisent déjà beaucoup de données grâce aux objets connectés ou aux traitements médicaux. L’intelligence artificielle – et les puissances de calcul – permet de traiter cette grande masse d’informations pour améliorer les pratiques ou son business.

Les changements sont rapides et les disruptions nombreuses, comme l’explique Jean-Louis Hunault du Syndicat du médicament et réactif vétérinaire dans cette vidéo. Selon lui, les données et leur traitement viennent augmenter les capacités de connaître, de suivre, d’interpréter et de donc de gérer les données issues des animaux.

 Peu d’entreprises ont des projets avancés avec l’IA

Mais Stéphane Suisse constate le retard des entreprises sur ces sujets : « Elles en sont au tout début de leur histoire là-dessus. Je peux citer le laboratoire Boehringer Ingelheim qui avance dans ce domaine de la santé animale avec Merial. Ils investissent dans la co-création avec des startups et ont monté un « lab » en interne où ils essayent de construire des applications centrées sur l’IA ou plus largement le digital. Ils disposent de leur propre dispositif d’expérimentation et de déploiement. Ils sont encore peu ouverts sur les écosystèmes, mais cela changera sans doute ».

L’évolution du commerce en ligne favorise également le développement de ce marché de la santé animale, mais impose de fortes exigences. La qualité de l’expérience utilisateur, la livraison rapide, la relation client ou la personnalisation ne sont plus un luxe ni une innovation comme il y a 20 ans. Nous avons été habitués à cette qualité de service par Amazon, Alibaba ou Rakuten. C’est aujourd’hui un prérequis pour les nouveaux acteurs.

The winner takes (almost) all

De nouvelles attentes qui imposent une exigence de qualité de service inégalable. «  Il est nécessaire de connaître votre besoin au moment opportun, quelle que soit la nature de ce besoin. Et l’individualisation de la réponse est clé » précise Yahya El Mir. « Ce niveau d’individualisation élevé est indispensable si l’on veut augmenter le niveau de qualité de l’expérience client. Si je possède un animal et que je suis en appartement à Shanghaï, ma situation n’a rien à voir avec celle d’une personne qui est à la campagne dans le Mississippi. Les conditions sont radicalement différentes ».

Si l’intelligence artificielle transforme, au point de le révolutionner, le monde de la santé animale, les pratiques commerciales et la relation client sont aussi concernées. Si j’ai un animal malade, j’exige alors une expérience client irréprochable, une compréhension de mon besoin et une réponse personnalisée de la part de l’entreprise. Or, l’intelligence artificielle permet cela grâce au traitement des données en grand nombre.

Certains acteurs de la nourriture animale se sont déjà adaptés industriellement à ce besoin de personnalisation. Certains ont transformé leurs chaînes de fabrication pour pouvoir fabriquer de manière rentable la nourriture adaptée à votre animal. Les données issues du collier ou de la gamelle connectée de votre chien, croisées avec le travail du vétérinaire augmenté par la technologie vont très bientôt permettre des traitements et des suivis personnalisés de votre chien.

Les enjeux économiques de la santé animale sont immenses et l’intelligence artificielle joue sa part dans la révolution. Les premières entreprises qui réussiront à répondre à ce défi gagneront de belles parts de marchés. Le gagnant rafle (presque) tout.


Yahya El Mir, co-fondateur et CEO de iRevolution

« Il faut être capable d’offrir une expérience complète couvrant la totalité de la chaîne du besoin de la personne, une expérience à 360 degrés. Pour cela deux options sont possibles : soit vous vous lancez dans des acquisitions qui vous permettent de maîtriser toute la chaîne. C’est ce que certaines grandes sociétés essayent de faire, en faisant rentrer dans leur portefeuille d’activités à la fois des produits, mais aussi des vétérinaires ; soit vous êtes l’orchestrateur d’un écosystème à la manière de ce qu’ont réussi à faire Amazon ou Apple. Ceci vous permet alors d’offrir une expérience client exceptionnelle grâce à la fédération d’acteurs différents que vous faites travailler de manière transparente dans l’intérêt du consommateur. Mais le point central reste quand même la qualité de cette expérience client.

Sur ce sujet, ce que fait le groupe Mars aux États-Unis est exemplaire. Ce sont des professionnels qui viennent du monde du produit de grande consommation et qui ont réalisé beaucoup d’acquisitions de cliniques. Ils s’efforcent d’offrir une expérience client complète de A à Z, en maîtrisant toute la chaîne de valeur. Ils ont compris l’importance de ce secteur et son potentiel de croissance ».


Découvrez également sur ce sujet :  Comment l’IA peut répondre aux besoins des propriétaires d’animaux de compagnie


L’avis de l’expert : interview de Stéphane Suisse

 

Stéphane Suisse, co-fondateur et CTO de la société Star5.ai

 

 

Une réponse sur “Comment l’IA va révolutionner le secteur de la santé animale”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *